Perruches & Perroquets

Forum de conseils pour le bien-être des perruches, perroquets, et autres oiseaux et animaux.
 
AccueilPortailRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Margaux
Membre d'honneur
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Rennes et pays de la Loire

MessageSujet: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Sam 6 Avr 2013 - 12:18

Coucou,

Pour re-situer, il y a quelques semaines, j'ai retiré le nichoir de la volière des gris.
Il exacerbait les comportements agressifs depuis le retour des beaux jours, au point que je ne puisse même plus rentrer dans la volière sans me faire attaquer... par Momo surtout.
Et je constatais que cette agressivité purement hormonale allait de paire avec l'expression de certains troubles du comportement, autrefois disparus.

Momo m'appelait souvent et commençait même à pourchasser Indie. Celle-ci se méfiait de ses approches (même pacifiques).
J'avais également noté qu'il s'arrachait le duvet à la base intérieure des cuisses (pour rembourrer le nichoir).

Alors que la majorité du temps ils n'ont fait qu'exprimer des comportements reproducteurs normaux, sans hyper-agressivité... depuis le retour du printemps l'expérience commençait à mal tourner.

En retirant le nichoir, l'effet fut radical, quasi du jour au lendemain.
Au bout d'une semaine, Momo et Indie étaient enfin de nouveau sereins.

J'avais attendu qu'ils aillent plus loin, dans l'espoir que tous leurs besoins reproducteurs soient comblés. Mais je n'ai jamais observé de parades complète, encore moins d'accouplement, ni de ponte.

Tout cela pour qu'une fois le nichoir retiré, mon petit couple ne "reste pas sur sa faim".

Le bilan n'est cependant par très glorieux pour tout le monde...

Depuis le retrait du nid, Momo va mieux, beaucoup mieux. Il se remet a avoir des activités normales, sans même rechercher un site de nidification, il n'est plus du tout agressif, ni même intolérant et naturellement son picage hormonal a cessé.

Mais du côté de Indie... c'est une autre histoire! Depuis quelques semaines, elle m'appelle beaucoup, elle réclame que je passe du temps dans son environnement, sans pour autant interagir avec elle.
D'ailleurs, je la sens un peu sur les nerfs. Elle ne tolère pas toujours mes approches, exactement comme si elle était en pleine crise hormonale... Rolling Eyes

A côté de ces effets, j'ai cependant remarqué que les gris démarraient une mue post-repro, ce qui est tout à fait normal, mais qui devrait également concorder avec l'absence de toute motivation liée à la reproduction.
Hors ce n'est pas le cas pour Indie, qui est en mue et qui semble en parallèle frustrée par l'absence de site de nidification!

C'est à ne plus rien comprendre! Sad

Je la soupçonne même de se piquer sous les ailes... chose qu'elle n'avait pas fait depuis plus d'un an, depuis leur installation en volière et la pose du nichoir, qui avait totalement éliminer l'expression du picage.

Je suis perdue. Le retrait du nid a été bénéfique pour l'un, mais pas pour l'autre... j'ai l'impression que mes deux gris sont déphasés, et pour de pas dire "déglingués" du côté d'Indie. Sa physiologie semble fonctionner à l'envers!

Au contraire, tout est très clair et sain du côté de Momo.

Cette désynchronisation aurait d'ailleurs tendance à favoriser une mésentente générale... cela fait longtemps que je n'ai pas observé d'interactions sociales. En ce moment ils s'ignorent totalement.

Je ne sais pas quoi faire pour les satisfaire, j'ai l'impression d'être dans une impasse... Rolling Eyes



Dernière édition par Margaux le Lun 8 Avr 2013 - 13:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://parole-de-plume.com
emeu51
Membre d'honneur
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Saint Memmie

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Sam 6 Avr 2013 - 12:49

c'est vrais que ton histoire n'est vraiment pas simple. Tu crois que c'est vraiment un couple ?
Revenir en haut Aller en bas
Margaux
Membre d'honneur
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Rennes et pays de la Loire

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Sam 6 Avr 2013 - 14:40



Je sais qu'Indie est bien une femelle et que Momo un mâle, mais en effet je ne pense pas qu'ils forment un couple... Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas
http://parole-de-plume.com
paprika
Membre habitué
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Evry (91) & Périgueux (24)

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Sam 6 Avr 2013 - 15:24

Erf, ce n'est pas simple ton histoire. Je ne peux que te souhaiter du courage et espérer de tout coeur que tu trouves une solution satisfaisante.

un calin
Revenir en haut Aller en bas
http://cecilefachinetti.com/portfolio/
Margaux
Membre d'honneur
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Rennes et pays de la Loire

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Sam 6 Avr 2013 - 15:34



Merci du soutien. un calin

Je ne souhaite que leur bonheur, leur bien être, mais décidément ce n'est pas facile...

Parfois ça me démotive complètement, au point de ne plus savoir quoi faire!

J'ai tellement travaillé avec chacun d'eux pour les mener vers l'épanouissement, quand tout rechute après tant d'acharnement, forcément on se prend une claque! Une belle claque bien douloureuse...

Ils me prennent la tête ces gris.
Mon dieu comme je les aime, mon dieu comme ils me prennent la tête! Neutral
Revenir en haut Aller en bas
http://parole-de-plume.com
Margaux
Membre d'honneur
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Rennes et pays de la Loire

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Sam 6 Avr 2013 - 15:43


Bon, j'essaie de relativiser quand même... il y a eu tellement de progrès après toutes ces années, je dois bien admettre qu'il y a du positif!

Et puis je ne suis même pas sûre qu'il s'agisse de picage... avec cette mue je peux très bien me tromper.
Cela dit comme tous les 2 en ont déjà fait à un moment ou un autre de leur vie, je sais que je dois me préparer à en revoir un jour.

Il n'y a pas d'autres troubles du comportement manifeste, donc je peux m'autoriser l'optimisme.


Revenir en haut Aller en bas
http://parole-de-plume.com
fleur
Membre habitué
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Poitiers

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Sam 6 Avr 2013 - 16:32

Avec les EAM on en revient toujours à la même chose. Indie est plutôt bien dans ses plumes habituellement, ce n'est qu'une phase, attends de voir comment ça évolue Wink Puisque remettre le nid rejouerai encore le scénario précédent, que je suppose tu n'as pas envie de répéter, du moins pas pour l'instant.

Je te dirais bien la solution idéale mais tu la connais comme moi: un groupe de gris! ^^ Ils pourraient chacun choisir un partenaire qu'il leur convient mieux.

Petite Indie, ce n'est pas facile...
Revenir en haut Aller en bas
Sydo90
Membre populaire
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Hérault

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Sam 6 Avr 2013 - 17:23

Pas simple ces beaux oiseaux...Je pense qu'il ne suffit pas d'avoir 2 peroquets de la même espèce et de sexe opposé pour faire un couple....Trop sensibles..trop intelligents....En espèrent pour toutes les deux qu'Indie aura bientôt d'autres centres d'intérêt et que l'harmonie revienne dans ce couple d'amis...
Revenir en haut Aller en bas
Margaux
Membre d'honneur
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Rennes et pays de la Loire

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Dim 7 Avr 2013 - 11:55



Coucou,

Bon, c'est moi qui suis parano... Rolling Eyes

A priori pas de picage, il s'agit bel et bien de mue.
D'ailleurs j'ai trouvé qu'hier ils étaient particulièrement calmes et sereins. Ils n'ont pas crisé pour réclamé mon attention.

Ce matin même chose.

Ils ne sont pas aussi malheureux que je ne l'imagine après tout...
Revenir en haut Aller en bas
http://parole-de-plume.com
Tanguy
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Pays : France | Ville : Haute-Normandie.

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Dim 7 Avr 2013 - 13:30

Tu te fais des idées pour rien, et tu est stressée. Les animaux, peut importe lesquels le ressentent ! Détends toi et tu verras que ça va bien pour l'instant. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Sydo90
Membre populaire
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Hérault

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Dim 7 Avr 2013 - 22:56

Bonne nouvelle, car si j'ai bien compris le piquage n'est pas chose facile à gérer ....
Revenir en haut Aller en bas
La pie bavarde
Membre d'honneur
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : HALLUIN

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Lun 8 Avr 2013 - 11:20

Je suis contente que cela ne soit qu'une fausse alerte, il nous en font voir ces oiseaux chéris!
Revenir en haut Aller en bas
Margaux
Membre d'honneur
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Rennes et pays de la Loire

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Lun 8 Avr 2013 - 13:06


Pour ce qui est du picage en effet je pense que c'est une fausse alerte...

Par contre, Indie comme Momo ont développé des comportements déviants et qui sont bien synonymes de mal être...

Je suis anéantie, mais je pense qu'il est temps que je me rende à l'évidence: Indie et Momo ne s'entendent pas!

J'ai tellement souhaité qu'ils se comblent l'un l'autre que je ne me suis focalisée que sur les effets positifs de leur présence mutuelle, sans tenir compte des points négatifs, et pourtant...


Après 1 an passé à l'extérieure, il est temps de faire le bilan.

Je n'ai pas voulu le voir et pourtant, cette expérience de réhabilitation de 2 perroquets névrosés me semble être un échec...

J'ai ressorti mes rapports d'il y a un an pile poil, pour voir comment ils se comportaient à cette époque là, et même un peu avant.
Pour chacun d'eux, j'observe une lourde régression vers des problèmes passés, voire de nouveaux problème, et c'est encore plus flagrant du côté de Indie.

Bilan de l'évolution de Indie:
L'année dernière, Indie était curieuse, elle explorait beaucoup et s'intéressait à tout.
Et voilà que désormais elle s'est enfermée dans une espèce d’introversion insoutenable.
Les interactions qu'elle a avec Momo ne sont plus que d'un seul ordre: l'évitement.
Il n'y a plus aucune interaction sociale positive entre eux, et depuis plusieurs mois déjà je n'en observais que rarement.

A ce stade, Indie en vient a appréhender toutes les approches des individus qu'elle côtoie, car elle a pris l'habitude de se méfier des intentions de ses congénères. Elle n'est pas en confiance avec Momo, elle ne l'est pas non plus avec moi, ni avec personne d'autre.

Elle est totalement indifférente aux activités que je lui propose et a sombré dans la pseudo-léthargie caractéristique des perroquets gris du gabon frustrés socialement et résignés.

Il a un an, le picage subsitait, mais dans une mesure moindre. Cependant il n'existait aucun autre trouble du plumage lié à l'ennui et la sous-stimulation.
Aujourd'hui le picage ne semble pas être d'actualité, en revanche Indie se sur-lisse les plumes.
Et encore une fois je pense qu'il s'agit d'une réaction liée à l'ennui et l'absence d'interactions positives avec des congénères.

Indie est un perroquet particulièrement sociable et malgré le fait d'être EAM elle a toujours recherché le contact des autres oiseaux.
Elle s'est toujours relativement bien entendue avec les petites espèces, que ce soit les perruches Catherine (elle adorait Guismo), les inséparables mais surtout les perruches calopsittes dont la présence lui avait été bénéfique durant des années.

Indie est désormais indifférente à ces autres espèces.

L'indifférence, la résignation et l'introversion. C'est le douloureux constat de l'évolution de ma belle Indie.

J'ai remarqué également une augmentation de la fréquence de leurs cris d'appel, alors qu'ils avaient largement diminués il y a 8 mois.

Bilan de l'évolution de Momo:
Je note que les comportements agressifs sont exacerbés, il y a un an Momo ne cherchait ni à m'attaquer, ni à me pincer, même lors d'interactions positives avec lui.

Malgré le retrait du nichoir, Momo exprime encore des comportements agonistiques.
Hier je me suis faite attaquer à 3 reprises, dont une fois à l'extérieur de son territoire, c'est quelque chose qu'il n'avait jamais fait depuis 2 ans.

Des attaques qui ont eu lieu alors que mes interactions étaient positives et agréables (j'ai partagé mon repas avec eux).

Momo me semble être frustré. Il recherche le contact de Indie mais ne sait comment signifier clairement ses intentions.
Et comme elle ne lui répond pas (elle ne fait que l'éviter), alors il la pourchasse.

J'avais déjà noté qu'il la pourchassait il y a quelques mois, mais ces comportements étaient encore rares.
Jusqu'à il y a 3 semaines ou ça devenait insupportable pour elle, date à laquelle j'ai donc retiré le nichoir.

Le retrait du nichoir a eu des effets positifs, mais insuffisants puisqu'il est toujours agressif et territorial.

Il appelle énormément, recherche pourtant le contact et à ce qu'on s'occupe de lui. Pourtant ses réactions sont si violentes et si imprévisible, que l'envie n'y est pas... Rolling Eyes

Il y a un an, Momo était un perroquet fiable et gentil, aujourd'hui non seulement il ne l'est pas, mais en plus il est encore plus agressif qu'avant puisque les attaques sont une attitude tout à fait nouvelle!


Je n'ai pas voulu le voir, je me suis focalisée sur les points positifs, mais là je dois me rendre à l'évidence...

C'est mon père qui m'a mis la puce à l'oreille. Hier je lui ai fait par des difficultés rencontrées avec les gris ces derniers temps, et il m'a dit "Margaux, ne vois-tu pas qu'ils ne s'entendent pas?"

C'est bête mais en effet... je ne l'avais pas vu. Je l'avais tellement espéré toutes ces années que je ne l'avais pas vu, un truc aussi bête que des oiseaux qui s'évitent et se pourchassent...


J'en ai conclus pas mal de choses, et je remercie Marine pour son appel hier soir, qui m'a été si précieux.
Nous en avons beaucoup discuté, j'en ai également beaucoup parlé avec mon père, qui est très attaché à mes gris et qui m'apporte pourtant son regard extérieur.

La conclusion c'est que le congénère n'est pas toujours la solution.

Les perroquets peuvent ne jamais arriver à s'épanouir auprès de leurs congénères. Une éventualité acceptable, mais j'estimais qu'il s'agissait d'une situation rare, en particulier quand tout était mis en oeuvre pour que ça marche (ce que j'ai fait avec ms gris durant toutes ces années).

Indie est un individu EAM, elle a été imprégné à l'homme, pour autant elle a toujours recherché la présence d'un compagnon et il est vrai que les premières interactions avec Momo ont été très bénéfiques pour elle.

Le problème vient surtout de Momo.
Je sais que son agressivité extrême n'est pas innée et que s'il est comme ça, c'est qu'il l'est devenu par la force des choses.

J'ai adopté Momo pour 2 raisons bêtes et simples: Il est EPP et il est mature.

Pourtant, maintenant je sais que "EPP, EAM et MAN" sont des termes qui ne signifient rien.
Puisque chaque perroquet peut devenir névrosé et dyssocialisés, poussés par un environnement maltraitant.

Momo n'était pas un "bon" choix pour Indie, par ce qu'il avait été maintenu les 5 premières années de sa vie isolé, sans congénère et donc... incapable de communiquer normalement.

Au contraire, Indie était EAM mais avait longtemps interagis avec d'autres oiseaux et appris à comprendre leur langage et y répondre de manière modérée et naturelle.

C'est Indie qui lui a appris à communiquer, et non l'inverse!

Aussi je conclus qu'il est difficile de réhabiliter 2 perroquets névrosés. Sans professeur, sans tuteur, sans individus équilibrés pour donner l'exemple, ils ne peuvent sortir de leur névrose.
J'ai même constaté à quel point les troubles du comportements pouvaient être enseignés entre eux.
Indie a enseigné à Momo ses crises d'anxiété de séparation (bien qu'elles soient moindres aujourd'hui du fait de leur prise d'indépendance).

Momo a enseigné à Indie l'imprévisibilité.


Il y a plus d'un an, ils vivaient en cage, et d'autres problèmes subsistaient encore, lié à ces conditions de vie.
Cependant je constate qu'ils étaient en bien meilleure forme psychologique dans cette cage que dans leur volière actuelle.

A l'inverse ils sont en bien meilleure forme physique dans leur volière que dans leur cage. Cela dit, less capacités en vol ont stagné, contrairement à ce que j'attendais.
Comme Indie ne s'intéresse plus à rien, elle n'exerce plus son vol, ni en volière, ni en intérieur. Elle a beaucoup perdu en assurance également.
Momo en revanche vole beaucoup plus et est bien plus sûre de lui.


J'ai tout fait pour qu'ils s'épanouissent enfin, et la volière était la solution ultime.
Elle aurait dû être bénéfique pour les deux.

Elle l'est, la vie en extérieur a apporté beaucoup de points positifs, mais pas à tout point de vue. Elle a permis de révéler la véritable nature de chacun, puisque désormais libres de s'exprimer comme bon leur semble, ils pouvaient interagir entre eux sans aucune contrainte. Ce qui n'était pas le cas en cage.
En cage ils étaient plus proches, et je pense que la promiscuité imposée en était la raison. Bien que je notais toujours des prises de becs et interactions positives moindres. En sortie, Indie et Momo s'entendaient toujours très bien, et jamais je n'aurais cru que ce ne puisse être le cas en volière.
Dans cet espace plus conséquent, ils n'expriment plus que des comportements agonistiques qui les mènent chacun vers la frustration sociale et un mal être général.


Je pense qu'il est temps que je me rende à l'évidence, je me suis trompée sur toute la ligne avec mes gris.
J'ai tellement souhaité que ça marche entre eux et qu'ils s'épanouissent enfin que je n'ai pas vu à quel point la situation était désastreuse pour chacun.

Deux perroquets qui ne s'entendent pas, incompatibles et donc les interactions se résument à des attaques et évitements ne peuvent en aucun cas s'épanouir.

Il faut que je trouve une solution viable et épanouissante sur le long terme.

Je connais désormais le potentiel de chacun et ce qui est possiblement bon pour eux. Je maintiens le fait que le congénère est essentiel, mais pas n'importe quel congénère.
Indie est toujours parfaitement apte à communiquer sereinement et positivement avec un autre perroquet.
Avec Momo c'est plus compliqué... un individu aussi handicapé socialement peut-il arriver un jour à faire fis de son agressivité apprise durant les 5 premières années de sa vie, pour arriver à vivre en harmonie avec un congénère?


Il n'est pas question de prendre une décision pour chacun d'eux sans avoir établi de manière précise ce dont ils ont vraiment besoin pour s'épanouir sur le long terme.


Toujours est-il que ce constat est vraiment très douloureux à admettre. Je les adore, mais je ne peux nier qu'il y a un vrai problème au niveau de leur cohabitation.

Merci de m'avoir lue, et merci pour votre soutien. :heart2:


Revenir en haut Aller en bas
http://parole-de-plume.com
Marine
Fondatrice, auteure.
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Poitiers

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Lun 8 Avr 2013 - 14:50

Courage Margaux pour la suite coeur

Tu vas y voir plus clair quand tu auras fait la liste des possibilités d'un nouveau contexte pour eux, avec les points positifs et négatifs, et tu en ressortira plusieurs solutions intéressantes et envisageables. L'idée d'un nouveau contexte pour chacun d'entre eux est intéressante pour observer s'il y a amélioration ou non de leurs comportements.

Il faut aussi que tu relativise, ils ont quand même un environnement le plus enrichissant et respectueux possibles selon tes possibilités, ils ne sont pas non plus en situation de détresse. Laisse toi le temps de bien y réfléchir.

Quant à leurs compatibilité, tu n'aurai jamais pu le prévoir. Et puis, il y a certaines choses qu'on apprend et comprend pleinement qu'en l'expérimentant. Au moins tu es allé au bout de l'enrichissement et de la réhabilitation possible de tes gris. Tu as vraiment mis en place un contexte optimal pour répondre à leurs besoins psychologiques et physiques. Tu as essayé de les réhabiliter et de faire qu'ils se sentent bien dans leurs plumes. Malheureusement il est vrai que certains oiseaux dissocialisés ne trouveront jamais de satisfaction dans ce qui devrait être optimal pour leur épanouissement, c'est ce qui est le plus difficile à accepter.

De plus, à l'époque, on ne savait pas tellement qu'un oiseau élevé par ses parents mais rapidement et durablement isolé devenait également dyssocialisé et pouvait développer des troubles aussi sévères qu'un oiseau élevé à la main et isolé. On ne savait pas que c'était des expériences précoces inadaptées qui causées le plus de ravages.

L'élevage à la main ne devrait pas exister, l'isolement d'un oisillon et d'un oiseau vivant seul ne devrait pas exister, un environnement anxiogène ne devrait pas exister, la maltraitance ne devrait pas exister... Mais ça, on ne peut que faire avec la réalité du passé de nos animaux.

Courage, de tout coeur avec toi



Notre forum encourage les adoptions, la présence de congénères et d'espace. Également, il ne cautionne pas l'achat d'oiseaux non sevrés et/ou élevés à la main.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.perruche-perroquet.com/
La pie bavarde
Membre d'honneur
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : HALLUIN

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Lun 8 Avr 2013 - 16:00

Très chère Margaux,

Quel constat difficile, quelle difficulté ces perroquets en captivité, ils souffrent, mais les humains aussi! Et le plus souvent, c'est inextricable, comme Pikouik avec son Rosalbin, c'est terriblement compliqué.

Je suis de tout coeur avec toi Margaux, je ne sais pas quelles solutions sont envisagables, ce que je sais c'est qu'il faut beaucoup d'humilité pour voir réellement comment ces oiseaux vivent, objectivement, à côté de nous.

Je te souhaite courage et le meilleur moral possible en dépit des difficultés qui se présentent à toi. Tu fais le meilleur possible pour eux, comme ton papa. Après, ma foi, nous ne sommes pas tout puissants, hélàs ou heureusement.

je t'embrasse Margaux, je pense fort à toi
Revenir en haut Aller en bas
fleur
Membre habitué
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Poitiers

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Lun 8 Avr 2013 - 17:28

Non tu ne t'aies pas trompée sur toute la ligne avec tes gris, tu ne peux pas dire ça Wink tu as fait ce qui était le mieux pour eux et tu as su t'adapter à eux en les observant au fil du temps.
Toutes les décisions que tu as prises les concernant ont toujours été mûrement réfléchies, tu savais très bien qu'en prenant Momo il y avait une possibilité qu'ils ne s'entendent pas.

Je pense comme Marine qu'il faut peut-être repenser la situation.

Et puis tes gris sont bien plus heureux que la plupart de leurs congénères en captivité, et ça ce n'est pas rien tout de même!
Revenir en haut Aller en bas
Margaux
Membre d'honneur
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Rennes et pays de la Loire

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Lun 8 Avr 2013 - 17:41



Merci les filles. Wink

Ce n'est pas évident... je suis profondément investie dans la recherche du bonheur avien, et même si je sais pertinemment que mes gris sont "moins malheureux que la moyenne", ce n'est pas suffisant et ce ne le sera jamais.
Je ne peux pas vivre avec cette idée de faire les choses à moitié.

Je sais aussi que jamais ils n'atteindront l'épanouissement maximal, et je dois me faire à cette idée. ça passe difficilement, mais dans un contexte captif, avec des espèces aussi délicates, il faut pourtant se faire une raison.

J'ai besoin de prendre du recul et en même temps d'analyser en profondeur la situation.
Je manque malheureusement de temps et les observations de mon pères sont très précieuses.

Je réuni dans un tableau (comme me l'a conseillé Marine) toutes les possibilités et options (avantages/inconvénients).
Il m'est possible de faire des essais de ces différentes options, pour en noter les effets. Je mettrai toute mon énergie pour savoir exactement ce qui est le mieux pour eux.

Mais ce qui est certain, c'est que je ne peux pas laisser les choses évoluer sans agir.

Revenir en haut Aller en bas
http://parole-de-plume.com
La pie bavarde
Membre d'honneur
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : HALLUIN

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Lun 8 Avr 2013 - 22:06

Bonne chance jolie Margaux, et bon courage. Dis-toi bien une chose: les grandes décisions se prennent d'elles-mêmes. Donc, ne te prends pas trop la tête.

Mille bises
Revenir en haut Aller en bas
Sydo90
Membre populaire
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Hérault

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Mar 9 Avr 2013 - 12:52

Ton intuition, suis ton intuition......
Revenir en haut Aller en bas
Margaux
Membre d'honneur
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Rennes et pays de la Loire

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Mar 9 Avr 2013 - 18:09


Mon intuition me dit que Momo était plus épanoui en tant que perroquet "seul", cela me paraît improbable et contre nature... pourtant c'est la première chose qui me vient à l'esprit.

Comment un perroquet qui a vécu isolé les 5 premières années de sa vie peut-il communiquer normalement avec ses congénères par la suite?

Les années qui précèdent la maturité sexuelle sont si décisives...

Certes, il y a eu d'énormes progrès, et c'est surtout Indie qui a servi de professeur, puisque sans elle Momo n'aurait jamais évolué dans le bon sens.

Je pense qu'il existe une véritable discontinuité dans les signaux qu'il a appris à utiliser pour communiquer durant toutes ces années. Des signaux naturellement incompris ou mal interprétés par des congénères.

Ce qui me peine c'est que Momo ne pouvait pas tomber sur un congénère aussi tolérant et réceptif qu'Indie.
Tous ces efforts qu'elle a fait, cette patience dont elle a fait preuve pour arriver à établir le contact ont été considérables.

La réalité c'est que la majorité des perroquets est loin d'être aussi tolérant et motivé pour rechercher à nouer une relation de complicité avec un congénère aussi peu réceptif.

Momo n'est pas réceptif aux attentes et aux attitudes d'Indie. Paradoxalement, il la chercher, il l'appelle, et de toute évidence il apprécie sa présence.

Mais ce n'est pas réciproque... toutes les approches se soldent de coups de bec et de poursuite du fait d'une incompréhension des codes employés. Et après tout ce temps, Indie a appris à se méfier, ce qui n'arrange rien...

Je pense que Momo est loin d'être inapte à la vie au sein d'un groupe de congénère. Mais je suis presque persuadée qu'il doit y être préparé en instaurant avec lui un langage plus naturel, en travaillant sur ces problèmes d'intolérance et d'agressivité.
Je crois que seul une personne hyper disponible et dévouée peut arriver à cela.

Momo est loin d'être un perroquet à jeter aux oubliettes, je sais et j'ai toujours su qu'il est un individu particulièrement attentif et doux par nature.
Il ne cherche pas les ennuis, il se les crée.

Si Momo attaque, c'est par ce qu'il ne sait pas interpréter les signaux de pacification ou d'intrusion, il ne sait pas les différencier.

Aussi avec Marine nous nous sommes demandées si les individus qui avaient vécu dans des conditions terriblement maltraitantes durant les premières années de leur vie (décisives) étaient capable de s'épanouir autrement que dans ces conditions qui s'en rapprochent.
Momo semble d'ailleurs comme rechercher ce train de vie qu'il a longtemps connu. La preuve en est qu'il est beaucoup moins agressif (névrosé) et plus réceptif dans un espace restreint. Il est comme apaisé.
Mais ce n'est qu'une hypothèse et je pense qu'il existe d'énormes variations interindividuelles.

Aussi je pense que les transitions environnementales se sont passées trop en douceur pour apporter des améliorations concrètes. Les changements radicaux ont en général plus d'impact.

Dans l'immédiat, j'ai dans l'idée d'observer les conséquences d'une séparation pour chacun d'eux.
Comment réagirait Momo sans Indie et inversement.
Dors et déjà j'ai une bonne idée du résultat.
Mais ce qui serait plus intéressant ce serait de faire un test dans un tout autre contexte.


J'ai adopté Momo pour tenir compagnie à Indie, et lui permettre de combler tous ces besoins, lui enseigner l'indépendance. Momo l'a beaucoup aidé en ce sens.
Je l'ai adopté EPP, en pensant qu'il serait socialisé normalement par ce simple fait.
Quelle erreur!

EPP, MAN ou EAM ne veulent rien dire, c'est l'expérience précoce jusqu'à la maturité sexuelle qui est essentielle et déterminante. Et cela, je l'ai compris à travers mes expériences d'élevage. A l'époque de l'adoption de Momo, personne ne m'aurait expliqué cela.

Je ne regrette absolument pas son adoption et je ne saurais exprimer par des mots tout l'amour et le respect que je voue à ces oiseaux. :heart2:
Revenir en haut Aller en bas
http://parole-de-plume.com
La pie bavarde
Membre d'honneur
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : HALLUIN

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Mar 9 Avr 2013 - 22:33

Chère margaux,

Comme je comprends tes explications. il est en effet assez vraisemblable que Momo puisse rechercher des espaces restreints qui contiennent peut-être son anxiété latente. Cet oiseau a été conditionné, durant les 1ers années, et rééduquer, c'est tellement difficile!

Les êtres vivants sont naturellement réticents aux changements, car les changement demandent des efforts, je suis confrontée quotidiennement à cette problématique en tant que rééducateur.

Je comprends aussi très bien tout le respect que tu éprouves pour ces êtres en devenir, et pourtant en difficulté. Je suis d'accord aussi avec l'affirmation selon laquelle avec des changements plus radicaux, on a plus d'impact, mais pour réussir cela, il faut....une Johanne Vaillancourt!

Le challenge posé par ces animaux captifs, c'est deux choses: le temps et les moyens.

S'il y avait une seule chose à dire Margaux, je te dirais "A l'impossible, nul n'est tenu".

Cette captivité ezst décidément catatstrophique pour les oiseaux, et si peu d'humains s'en soucient. mais combien d'oiseaux sont en souffrance, combien payant la lourde note de l'inconséquence des huimains qui les ont un jour mis en cage?

Que de contraintes, que de difficultés, quelle lourde tâche.

Je suis infiniment impressionnée et fascinée par les perroquets, et plus que jamais je peux dire que je n'en aurai jamais. Leur intelligence, leur sensibilité sont leurs pires ennemis en captivité.

N'aies pas de regrets Margaux, tu fais évidemment au mieux pour eux et tu es rudement bien armée pour faire face à ces difficultés. Mais c'est quand même pas normal qu'on en soit là, que les oiseaux en soient là...et ils continuent à naître, captifs...

Je t'embrasse très fort, et comme je te comprends
Revenir en haut Aller en bas
Margaux
Membre d'honneur
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Rennes et pays de la Loire

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Mer 10 Avr 2013 - 21:30



Merci beaucoup Marie. Wink

Aujourd'hui j'ai eu au téléphone une dame que je connais mais que j'avais perdu de vue. Au départ je ne savais même pas que c'était elle en la contactant, mais elle m'avait tout de suite reconnue.

Elle habite pas loin de chez moi, et je voulais un avis expert, extérieur sur la situation.
Elle a beaucoup d'expérience avec les perroquets qui ont souffert de graves troubles du comportement, et j'avais besoin de trouver avec elle une piste pour aider Momo.

Il ne supporte pas ses conditions de vie actuelle et c'est ce qui exacerbe ses comportements agressifs autrefois estompés.

Dans un premier temps, je vais les séparer et installer Momo en cage pour voir quelles sont ses attitudes et aussi pour travailler plus amplement avec lui, sur la communication et les échanges.
Je suppose qu'il sera plus réceptif.

Je vais également retravailler avec Indie pour qu'elle reprenne confiance en elle, elle en a besoin...

C'est ma première étape, la suite viendra. Wink

Revenir en haut Aller en bas
http://parole-de-plume.com
Tanguy
Membre d'honneur
avatar

Masculin
Pays : France | Ville : Haute-Normandie.

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Mer 10 Avr 2013 - 22:11

En cage... Et du coup, à l'intérieur ou à l'extérieur?
Revenir en haut Aller en bas
La pie bavarde
Membre d'honneur
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : HALLUIN

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Jeu 11 Avr 2013 - 9:13

Bonne chance Margaux, et donne-nous des nouvelles sunny
Revenir en haut Aller en bas
Margaux
Membre d'honneur
avatar

Féminin
Pays : France | Ville : Rennes et pays de la Loire

MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    Jeu 11 Avr 2013 - 11:00



En intérieur Tanguy, avec le groupe humain.

Je n'apprécie pas plus que toi cette étape régressive, pourtant j'ai l'impression qu'elle est nécessaire pour évaluer dans quel contexte qu'il s'épanouit le mieux. Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas
http://parole-de-plume.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Gris du Gabon: Régressions et incompatibilités.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perruches & Perroquets :: Grandes perruches, perroquets - Espace de discussion :: Éthologie : comportement, apprivoisement et apprentissages :: Etude du comportement : problèmes et solutions-
Sauter vers: